vendredi 28 juin 2019

"Le Petit Train", un chemin de fer pour raconter une histoire d'araignée sans perdre le fil

2275480_medium
Krystin Vesterälen – Cela fait bien des années que Krystin Vesterälen se fait connaître comme conteuse dans les contrées nordiques de France. J'ai eu le plaisir de lire certains de ses livres, inspirés de récits ancestraux, puis de la rencontrer au Salon du livre de Dieppe, par un heureux hasard. 

Je suis reparti de là avec "Le Petit Train", un petit livre illustré par Brigitte Vivien, qui s'adresse aux enfants à partir de six ans. Des enfants bilingues, peut-être: suivant par quel bout on l'attaque, ce livre parle en français ou en anglais, par la grâce de la traductrice Ghislaine Lamotte. Il parle aussi d'autres langues... 

En français, voyons ce qu'il en est: le jeune lecteur est en présence d'une courte histoire sympathique où une araignée voyage. Le texte est synthétique, rapide: chaque page ne compte que quatre ou cinq lignes pas plus longs que des vers. Si ramassée qu'elle soit, l'écriture est soignée, voire recherchée: l'auteure aime utiliser des mots comme "tégénaire" ou "épeire" comme synonymes d'"araignée" – peut-être aussi pour créer un capital sympathie autour d'une bête que l'on n'aime pas forcément.

imageQuoi qu'il en soit, le caractère sympathique du texte et le choix volontairement recherché de certains mots invite le jeune lecteur curieux à se renseigner auprès de ses parents, ou alors à ceux-ci, s'ils lisent l'ouvrage à leurs enfants, à broder afin d'expliciter. Courte, écrite sur un ton neutre, notant en gras quelques mots qui font figure de pivots, l'histoire aventureuse esquissée par Krystin Vesterälen laisse toute latitude pour ce faire. 

Quant à l'enfant lecteur ou auditeur, pour faciliter l'identification, il est mis en présence dans le récit par un personnage d'enfant qui a perdu quelque chose. Quoi? On le saura tout à la fin.

Hauts en couleur, les dessins que Brigitte Vivien a réalisés pour "Le petit train" ont quelque chose d'halluciné. Entre réalisme et fantasmagorie, sont-ils lisibles pour un enfant? Chargés, ils inviteront à trouver ce qui s'y passe, quitte à prendre le temps de les apprivoiser. Et l'on sourit en voyant évoluer l'araignée et ses huit pattes chaussées de baskets... 

Rapide à lire, "Le Petit Train" constitue un "chemin de fer" idéal pour broder, si l'on lit son histoire à un enfant. Et cet enfant retrouve dans ce livre une histoire à sa dimension, portée par des mots ambitieux. Du coup, voilà un ouvrage qui paraît avoir été pensé pour être lu à deux, un adulte accompagnant un jeune lecteur.

Krystin Vesterälen, Le Petit Train, Cherbourg-en-Cotentin, Les Editions du Roi Barbu, 2018.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Allez-y, lâchez-vous!