mercredi 6 décembre 2017

Jusqu'en Bourgogne pour le secret d'un tableau

41dTYmvY72L
Antoine Laurain – Et si vous, personne vivant au vingt et unième siècle, vous vous reconnaissiez trait pour trait sur un tableau peint au temps de l'Ancien Régime? Troublé par la ressemblance, vous aurez certainement envie d'en savoir plus... quitte à ce que cela remette toute votre vie en cause. C'est l'idée de départ du tout premier roman d'Antoine Laurain, "Ailleurs si j'y suis", paru en 2007. Heureux d'avoir pu en dénicher un exemplaire, c'est avec délice que je m'y suis plongé.


On constate déjà dans "Ailleurs si j'y suis" quelques éléments que l'on retrouvera dans les futurs romans de l'écrivain. Il y a d'abord un personnage aisé et installé dans un beau quartier parisien, en l'occurrence un avocat spécialisé dans le droit des brevets, Pierre-François Chaumont, amené à revisiter son passé.

Et surtout, il y a le goût des objets. Dans les romans les plus récents, ce sera un sac mauve ou un carnet rouge, ou une assiette avec une girafe peinte, ou le chapeau de François Mitterrand. Ici, c'est avant tout un tableau, un vieux portrait. Mais en donnant à Chaumont le tempérament d'un collectionneur compulsif, drogué des ventes aux enchères (ce qui vaut une scène excitante chez Drouot), l'écrivain s'offre l'occasion de décrire, en d'adroites esquisses, plus d'une curiosité, plus d'une antiquité un brin baroque.

Cependant, l'incertitude plane sur cette ressemblance, et le début paraît étrange, pour ne pas dire fantastique: seul Pierre-François Chaumont semble se reconnaître sur le tableau, son entourage la niant avec vigueur. Ce n'est qu'assez loin dans le roman que l'on connaîtra le fin mot de l'affaire, par un retournement de situation à la fois simple et astucieux, après un voyage qui révèle de premiers éléments sérieux au gré d'une belle scène de reconnaissance bien arrosée au cœur de la Bourgogne.

Les relations amoureuses viennent nourrir ce roman rapide. L'auteur se met dans la peau de son personnage principal pour dessiner les sentiments compliqués qu'il entretient envers son épouse, ainsi que la vie de couple enlisée qu'il connaît avec elle. Là aussi, il y a un secret à découvrir... Et la rencontre avec Mélaine parachève un changement de vie radical, fondé lui aussi sur sa part de secret.

Changer de vie, c'est ce qui arrive à plus d'une personne arrivée à la quarantaine, et c'est un tel virage que l'écrivain dépeint dans "Ailleurs si j'y suis". Le premier roman d'Antoine Laurain s'avère rapide et enlevé, pour le plus vif plaisir du lecteur.

Antoine Laurain, Ailleurs si j'y suis, Paris, Le Passage, 2007.


Le blog d'Antoine Laurain, le site des éditions Le Passage.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Allez-y, lâchez-vous!