dimanche 28 avril 2019

Dimanche poétique 396: Adolphe Retté


La lune est d'argent sous les arbres roses

La lune est d'argent sous les arbres roses, 
Des fruits fabuleux font plier les branches 
Et voici neiger des floraisons blanches. –
Un follet s'enfuit par l'ombre morose.

Tes yeux fous, ce sont des enfants perdus 
Que séduit l'ardeur des fruits défendus; 
Tes yeux d'or ce sont des enfants pervers 
Curieux d'amour et de pommes vertes; 
Je vois, dans tes yeux, ton âme entrouverte, 
Je vois, dans ton âme, une fleur d'enfer.

Arrêtons-nous: la nuit verse sur nos deux têtes 
Une onde caressante où flottent des rayons 
Et le ciel semble un dieu tremblant vers des conquêtes: 
Cueillons la nuit, l'Extase et l'Exaltation...

Donne-moi tes yeux, donne-moi tes seins –
Nous avons chassé le songe assassin.

Adolphe Retté (1863-1930). Source: Poésie.webnet.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Allez-y, lâchez-vous!