lundi 2 novembre 2020

Le coronavirus, côté dictionnaire

Mon image

Olivier Auroy – L'humour ne semble pas avoir de vertus souveraines pour tuer le Covid-19, et c'est bien dommage. Mais il permet à coup sûr de mieux traverser la pénible séquence dans laquelle nous sommes tous plongés. Alors, pourquoi ne pas rire du virus lui-même, ainsi que des nouvelles situations et des nouveaux comportements qu'il fait naître? D'autant plus que toutes ces nouveautés doivent bien être baptisées. Olivier Auroy, écrivain et "onomaturge", s'y est attelé, courageusement. Et il a fait paraître tout dernièrement son "Dicorona", sous-titré avec pertinence "pour que l'humour ait le dernier mot".

Ce "Dicorona" a l'allure d'un mini-dictionnaire qui recense des mots qu'on n'a guère vus avant l'irruption du virus: terme, genre, nombre, définition, exemple. Chaque entrée est donc prête à faire son entrée dans le Larousse! Le procédé de création de mots est une constante: à chaque fois, nous avons affaire à des mots-valises. Tenez: le gouvernement vient de vous reconfiner manu militari, amis lecteurs français? Prévoyant, l'auteur a déjà un mot: "Quarangaine", défini comme un "deuxième confinement imposé". Et de façon plus générale, chaque nouveau terme renvoie à une réalité vécue ces derniers mois – à l'instar de ces "psychopâtes" qui se battent dans les supermarchés pour un dernier paquet de spaghettis.

Pour lutter contre le coronavirus, l'air frais est décisif. Dès lors, la mise en page est aérée à l'envi. Elle invite à lire tout l'ouvrage à suivre, comme un shot de rigolade vite avalé, ou alors à picorer. Le lecteur relève que comme une cerise sur le gâteau, chacune des citations données à titre d'exemple est signée. Cela lui donne la caution littéraire des exemples du Petit Robert... sauf que les auteurs des citations du "Dicorona" sont invariablement de fantaisie et recèlent un calembour. Ce qui ne contribue pas peu au caractère cocasse de ce petit livre.

Enfin, l'onomaturge Olivier Auroy a ouvert ses pages à une douzaine de néologistes en herbe, dans un chapitre qui a tout du dictionnaire "off", fruit d'une démarche participative. Répondant à un appel sur les réseaux sociaux, j'ai moi-même balancé quelques mots-valises, dont l'un a été retenu pour le livre, "Coronavigo". Je vous laisse en découvrir la définition... et ajoute que les propositions des autres auteurs reflètent elles aussi les nouvelles circonstances que nous sommes amenés à vivre ces temps-ci, sur un mode souriant voire hilarant. 

Olivier Auroy, Dicorona, Paris, Editions Intervalles, 2020.

Le site d'Olivier Auroy, celui des éditions Intervalles, celui du Dicorona.

Lu par AdrienneIvre de livres, Yves Mabon.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Allez-y, lâchez-vous!