jeudi 16 novembre 2017

Romance ou thriller, un livre qui a la dent dure!

CVT_Lune-ou-lautre_4248
Frédérique Hoy – Vous avez envie d'un livre qui commence en romance troublante et qui finit en thriller bien noir? Alors "Lune ou l'autre", deuxième roman de Frédérique Hoy, est pour vous. On suit avec plaisir les avanies d'un personnage principal prénommé Pierre-Octave, figure lunaire comme l'annonce le titre du livre: on l'appelle même Pierrot la Lune, comme de bien entendu.


Il a quelque chose d'attachant, Pierre-Octave: garçon rêveur, écrivain pour célébrités, frappé d'un certain déficit assertif, il se présente tout en rondeurs avec sa bonne face ronde et ses cheveux blonds qui rappellent l'astre de la nuit. Par contraste, son meilleur ami, Pascal, est présenté comme un mec carré, ne serait-ce que par son physique. Et c'est le carré qui va piquer sa femme au rond... balançant ce dernier sur orbite pour tout le roman.

Dès lors, commence un troublant pas de deux entre Pierre-Octave et Claire, rencontrée dans un bistrot, et qui va trouver un premier jalon important dans une partie de poker. C'est là que se trouvent les personnages clés du roman, en effet – on pense en particulier à une certaine rousse énigmatique. Claire, dentiste de son état, pourrait être la femme de la vie de Pierre-Octave: comme lui, elle est un peu rêveuse, fantasque même, et surtout, elle panique face à l'imprévu. Et le contexte est propice au rapprochement: Claire a demandé à Pierre-Octave d'écrire ses mémoires. Entre personnages marqués par la vie, on peut s'entendre...

Tout cela paraît bien sage. Mais c'est compter sans l'imagination fertile de l'auteure, qui fait de Claire un personnage complexe, menteur pour ne pas dire mythomane, qui va raconter plus d'une anecdote délirante sur son existence passée. Dès lors, peu à peu, on bascule dans la noirceur: la vie que Claire s'invente est faite de violences, d'amours mal vécues qui débouchent sur des morts maquillées en suicides. L'auteure construit dès lors des ambiances de plus en plus inquiètes, qui rappellent de loin celles d'un Stephen King. Ces atmosphères sont plombées encore par les appels téléphoniques anonymes et mystérieux que reçoit Pierre-Olivier. Qui se montre curieux, bien sûr: quelqu'un aurait-il une dent contre lui? Ou plutôt, aurait-il (enfin!) une admiratrice secrète?

Tout comme le titre, certes astucieux, a un petit goût de déjà-vu, l'idée de départ de "Lune ou l'autre" s'avère classique: l'écrivaine choisit de parler d'un personnage d'écrivain. Elle va encore plus loin en faisant de cet écrivain fictif un homme qui, à son tour, écrit sur des personnages de son entourage. A partir de là, l'intrigue s'avère imaginative, et ça devient intéressant! En plus, le lecteur relève avec gourmandise la poésie que recèle ce roman, une poésie qui ose le mot rare ou savoureux à l'occasion et a le chic pour faire entrer en résonance tout ce qui doit l'être.

Frédérique Hoy, Lune ou l'autre, Lectoure, Yakabooks, 2017.

Le site de l'éditeur – Merci à Yakabooks pour l'envoi, et à Simplement.pro pour le partenariat!

5 commentaires:

  1. En effet, elle fait froid dans le dos...

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Un grand merci pour ce retour perspicace et sensible sur mon roman... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir! Merci à vous pour les heures de lecture! :-)

      Supprimer

Allez-y, lâchez-vous!