mardi 11 juin 2019

Laurence Voïta, le secret des photos d'antan

ob_40e5ef_vers-vos-vingt-ans-voita
Laurence Voïta – Laurence Voïta voit paraître son deuxième roman, "Vers vos vingt ans", à l'enseigne de la toute nouvelle maison d'édition Romann, basée à Montreux. Dramaturge et nouvelliste, elle signe là son deuxième roman. 


Avec son titre fondé sur une forme d'allitération en V (comme Voïta), "Vers vos vingt ans" plonge dans le monde infini des secrets de famille sur trois générations. Cela, avec un fil conducteur original: celui de l'exploration des albums de photos familiaux. L'exercice n'a rien d'évident: a priori anodines, les images charrient leurs lots de souvenirs, joyeux ou pénibles. 

Myriam, la fille métisse, les regarde d'un œil neuf, pour ne pas dire naïf; pour sa mère, Anne, c'est plus difficile. A telle enseigne qu'il faudra l'intervention d'une troisième personne, Olympia, pour les commentaires. C'est là que s'installe avec force, quitte à paraître trop insistant dès un premier chapitre aux ambiances tendues, la situation de départ d'une relation mère-fille appelée à évoluer. 

Cette évolution, l'auteure la dessine avec finesse et virtuosité, au fur et à mesure de l'exploration que Myriam fait de la vie de ses aïeux et de leurs proches. Suivant les commentaires d'Olympia et les précisions pas toujours aisées d'Anne, le lecteur apprend avec Myriam un bout de vie en Suisse, entre l'atelier de couture de la grand-mère, les voyages en voiture à une époque où c'était aventureux, les personnages tels que Jean qui pérore ou David, mort du sida à une époque où l'on savait à peine ce que c'était. 

Si l'on découvre cette vie, l'auteure excelle aussi à dessiner avec précision ce qui lie, ou pas, les personnages mis en scène, jusqu'aux amours contrariées. On comprend très vite l'attachement de Myriam envers ses grands-parents; ce n'est cependant que peu à peu que l'auteure en dévoile les ressorts. Et la vérité qui éclate en fin de livre blesse, définitivement, après que l'auteure eut laissé entendre la possibilité d'un dégel. Ce qui interpelle: aurait-il mieux valu laisser les eaux dormantes du secret comme elles étaient au début? 

Les humains entre eux, c'est de l'horlogerie fine. L'auteure a dès lors le souci d'utiliser une langue claire, précise et soignée, qui prend son temps pour dire tout ce qui se passe derrière les visages, lieux et personnages illustrés sur les photos d'antan.

Laurence Voïta, Vers vos vingt ans, Montreux, Romann, 2019.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Allez-y, lâchez-vous!