mercredi 13 mars 2019

Paul Colize, ce qu'il peut y avoir derrière une banale disparition

UN_JOUR_COMME_LES_AUTRES_BANDEAU
Paul Colize – Un homme disparaît, et tout est dépeuplé. Tel est le lot d'Emily, cantatrice, qui a vu partir son compagnon un beau matin pour son travail: il n'est jamais revenu. "Un jour comme les autres" explore cette disparition, qui n'a rien de volontaire, et ouvre la porte sur des réponses qui résonnent comme dans un thriller. Paul Colize utilise le monde comme terrain de jeu, avec un point de départ sur les rives du Lac Majeur et un lieu d'ancrage du côté de Bruxelles. Quant à l'actualité, elle nourrit aussi "Un jour comme les autres", roman réaliste.


On pourrait croire en effet que la disparition d'Eric Deguide résulte de la propre volonté de ce personnage: envie de tout plaquer et de refaire sa vie sous une nouvelle identité. C'est de plus en plus difficile de nos jours, mais la police y croit encore. Et cela aurait pu donner un roman sur la vie avec l'incertitude, telle que l'a vécue la cantatrice Emily. Cette incertitude est d'ailleurs le moteur de toute la première partie du roman, son "Acte I" puisque l'ouvrage, en écho au personnage d'Emily, est construit comme un opéra, résonne de plus d'un air et donne à voir quelques lieux bien connus de l'art lyrique, comme le château Saint-Ange où se noue le drame de "Tosca" de Puccini. Mais voilà: l'acte I se termine sur la terrible information de la mort a priori criminelle d'Eric Deguide. Dès lors, le thriller peut commencer. Et les apparences s'effritent pour céder la place à la vérité.

L'auteur dessine avec précision le portrait de l'absent en Arlésienne moderne: tout le monde en parle, mais personne ne l'a vu depuis longtemps. Le lecteur découvre ainsi un personnage brillant et clivant, activiste exalté des bonnes causes et spécialiste du droit international. Un gars qui n'a pas que des amis, donc! Et dont les liens ne sont pas toujours recommandables. Mais ces liens sont-ils avérés? La mise en scène d'un forum Internet consacré aux affaires policières non résolues ouvre la porte aux théories du complot et hypothèses farfelues, semant le doute dans l'esprit du lecteur. Un doute dont tout un chacun aimerait sortir. Reste à savoir comment...

C'est là que l'auteur change de braquet en faisant intervenir des journalistes d'investigation. Il est intéressant de relever que "Un jour comme les autres" met en scène le journaliste du "Soir" Patrick Lallemand, dans son propre rôle... C'est d'ailleurs là, dans le monde du journalisme d'investigation, que le dernier roman de Paul Colize trouve son point de contact avec la réalité et l'actualité que nous connaissons: en arrière-plan, il y a l'élection de Donald Trump et la sortie des Panama Papers, entre autres. Et le fin mot du roman se trouve aussi dans une affaire bien réelle de vente d'armes louche impliquant le Canada, la Belgique et l'Arabie saoudite.

De ce côté-là, alors que les ambiances sont quand même tendues ou pesantes dans "Un jour comme les autres", l'auteur confère une respiration à son roman en y introduisant le personnage de Fred, journaliste et gaffeur cocasse. Un journaliste qui fait voir, par son action déterminée mais pas toujours adroite d'enquêteur, les forces, les astuces et les limites du journalisme d'investigation. Bien dessinés, les moments de complicité qu'il partage avec sa compagne Camille prêtent également à sourire: l'amour entre dans le roman par ce biais, comme au travers de l'ecclésiastique Massimo, qui envoie des lettres troublantes à la fantasque Emily.

Des personnages d'une certaine épaisseur, une intrigue complexe développée sur 447 pages: il y a de quoi se faire plaisir et se perdre dans "Un jour comme les autres" de Paul Colize. Il y a aussi de quoi apprécier un roman rapide, aux points de vue changeants (presse, rapports, lettres), mais où revient, insistant, le regard d'Emily relaté à la première personne. On s'attache à elle facilement, dès le départ: son compagnon l'a laissée seule. Mais qu'y a-t-il derrière cette terrible peine? "Un jour comme les autres" donne la réponse, et elle ne laisse pas de surprendre.

Paul Colize, Un jour comme les autres, Paris, HC Editions. 2019.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Allez-y, lâchez-vous!