dimanche 25 décembre 2016

Dimanche poétique 283: Henri Debluë

Idée de Celsmoon.

Chanson de Noël


Le matin de Noël, j’ai entendu le chant du vent.
Le vent disait:
Le plus beau des cadeaux, il est dedans ton cœur.
Ce soir le sapin resplendira.
Les bergers lointains reviendront pour adorer. Noël!
Dans le silence du cœur, Noël!
On entend la promesse. Noël!
Pauvreté fraternelle de ceux qui sont un même cœur. Noël!

Le plus beau des cadeaux, petit enfant, disait le vent, c’est un ami.
Il est dedans ton cœur, un ami pour toujours.
Ce soir…
Loin du bruit de la fête, Noël!
La richesse est féroce, Noël!
Pauvreté fraternelle de ceux qui sont un même cœur. Noël!

J’ai entendu le vent et j’ai dormi pour écouter,
dedans mon cœur.
Je me suis endormi, pour rêver de l’Ami.
Ce soir…
Dans le silence du monde, Noël!
La misère est féroce, Noël!
Pauvreté fraternelle de ceux qui sont un même cœur. Noël!
 
Henri Debluë (1924-1988), livret de la Fête des Vignerons 1977.
Joyeux Noël!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Allez-y, lâchez-vous!