dimanche 15 janvier 2017

Dimanche poétique 285: Bénédicte Gandois

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Anjelica, Ankya, Azilis, Bénédicte, Bookworm, Caro[line],Chrys, Emma, Fleur, George, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, MyrtilleD, Séverine, Violette.

Gare de Vallorbe

J'attends les crinolines, 
Les enfants qui courent en tous sens,
Dans la selle immense des pas perdus;

J'attends les souffles, les vapeurs,
Les sifflets, les cris, les bagages,
Les malles, les poignées de cuir, les chapeaux droits...

J'attends les crinolines,
Les enfants qui courent en tous sens,
Dans la salle immense des pas perdus.

Dans quelques jours la fête à Vevey,
Des mots britanniques, et sur chaque visage,
La joie; l'horloge en haut, la voix du machiniste...

Le hall résonne, les quais sont pleins,
Du buffet se répandent mille odeurs,
La terrasse au-dessus de la ville rayonne:

J'attends les crinolines,
Les enfants qui courent en tous sens,
Dans la salle immense des pas perdus.

Ce matin d'été flamboie,
De tous côtés la vallée vibre
Et se répondent les flancs du Jura;

Dans quelques jours la fête à Vevey,
Le train reprend son souffle,
Bientôt s'achèvera le long voyage...

J'attends les crinolines,
Les enfants qui courent en tous sens,
Dans la salle immense des pas perdus...

Bénédicte Gandois (1979- ), Carnets de TGV suivi de Eclats, Cossonay-Ville, Editions de la Maison rose, 2010.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Allez-y, lâchez-vous!